Gymnopédie no 1 et Gnossienne no 3 d'Erik Satie (1866-1925) Par Valérie Duchâteau. Après avoir étudié au Conservatoire de Paris dans sa jeunesse, Erik Satie, musicien déjà accompli, alla parfaire ses connaissances en contrepoint et en orchestration à la Schola Cantorum auprès de Vincent d’Indy et Albert Roussel… à l’âge de 40 ans! Artistiquement, Satie fut une personnalité singulière tentant d’échapper à la domination esthétique du courant wagnérien qu’il jugeait certainement trop grandiloquent pour lui. Ses innovations harmoniques, ses libertés formelles et la simplicité de ses thématiques furent grande impression auprès des musiciens impressionnistes tels que Claude Debussy et Maurice Ravel. Le nom « gymnopédie » fait référence à des festivités religieuses pratiquées à Spartes, dans la Grèce Antique, tandis que « gnossienne » désigne un concept philosophico-religieux. Dans le manuscrit de cette dernière œuvre sans barres de mesures, Satie inscrivit à l’encre rouge des indications évocatrices à destination de l’interprète («Munissez-vous de clairvoyance», «Ouvrez la tête», etc.). Étonnamment, Satie écrivit un jour : «En art, j’aime la simplicité; de même en cuisine»…

Intermédiaire-Gymnopédie n°1 et Gnossienne n°3-E. Satie

€5.00Prix
    • w-facebook
    • Twitter Clean
    • w-youtube