Gigue, BWV 1004. Jean-Sébastien Bach (1685-1750) Par Estelle Bertrand En cinq mouvements, la «Partita pour violon seul no 2 », BWV 1004, de Jean-Sébastien Bach, en ré mineur, suit un schéma ordonné selon l’alternance suivante: lent, vif, lent, vif, lent. De forme A-A-B-B, la Gigue, située en quatrième position, précède la monumentale Chaconne qui, à elle seule, dure plus longtemps que les quatre premiers mouvements de cette partita. Certains chercheurs ont avancé l’idée que cette œuvre serait un hommage à la première femme de Bach, Maria Barbara, disparue en 1720. Pour l’interprète, cette gigue cumule plusieurs difficultés de taille car, bien que son écriture soit celle d’un instrument monodique, elle est habitée d’une polyphonie cachée. Il ne s’agit donc pas d’un exercice de style ou de dextérité comme pourrait faussement le suggérer l’enchaînement continu de croches ! La légèreté du discours musical et des respirations alliée à une sonorité ronde seront une bonne base pour une interprétation réussie, et tenter de toucher du doigt le génie du Cantor de Leipzig.

Confirmé-Gigue de la Partita N°2 pour violon BWV 1004-J.S.BACH

€3.00Prix
    • w-facebook
    • Twitter Clean
    • w-youtube